Adresse
|
Téléphone
ASLandaise Volley-Balldepuis 1968...

L'Aventure Nationale

Avril 1981 : Le club de Volley-Ball  des Landes-Genusson est en émoi. En effet, son équipe phare féminine vient d’accéder pour la première fois de son Histoire, à la Nationale 3. Quand, cette année-là, les joueuses ont obtenu ce nouveau sacre, elles étaient sans doute loin d’imaginer que cette aventure, qui devait durer un an, allait en fait se prolonger pendant plus de 30 ans.
Le niveau National, ce n’était pas rien pour une commune de 1900 âmes. L’équipe de volley était alors composée à 100% de joueuses originaires de la commune (Brigitte, Marie-Reine et Monique RINEAU, Catherine et Claudie SEGUIN, Marie-Christine AUGEREAU, Yolande GUESDON, Nadine BRETAUDEAU et Nadine GIRARDEAU) avec des dirigeants 100% landais (Maurice BOISSEAU et Albert BELLANGER). L’équipe va connaître aussitôt l’exigence du niveau National : longs déplacements à Orléans, Meudon et Paris, par les routes de l’époque ! Cette saison-là, pas moins de 4 descentes étaient prévues dans notre poule de 8 équipes. L’ASLandaise Volley-Ball feront partie du lot, c’est pour cela qu’elles évolueront les deux saisons suivantes en Régionale 1, pour remonter en 1984.
Les saisons se succèdent alors, bien différentes les unes des autres : les années 85/86 sont celles des grands derbies contre la Bruffière. En 1987, les Landaises, dirigées par Jean-Marie VASCHALDE, ratent de peu l’accession en Nationale 2. C’est l’inverse en 1991, elles échappent de justesse à la relégation . La municipalité décide alors de la création d’une nouvelle salle de sports (Salle Océane) en 1992. Didier ROMAIN prend les commandes du groupe et les Landaises ratent de nouveau le coche : à 2 points près, la montée en Nationale 2 sera pour Talence. Mais la saison 1994/1995 sera la bonne : l’équipe, nouvellement dirigée par Gildas LEUGE-MAILLET, finit 2ème du championnat, et cette fois-ci, ce sera suffisant pour accéder à la Nationale 2. Jusqu’en 1997, les Landaises connaîtront leurs meilleures années, et le Volley-Ball en France se porte bien. L’équipe connaîtra ensuite 2 saisons difficiles, avant d’être reléguée en Nationale 3. Franck SORIN (dit Paco) reprend les rênes en 2000, puis Éric SIMON en 2002. Le début des années 2000 sera mouvementé : report d’un match en 2001, pour cause de température insuffisante dans la salle Océane ; en 2003, pas d’entraineur à l’appel, le Landais Laurent BAUDON prendra le groupe au pied levé ; 2004, un entraîneur, Nicolas FELLER et une nouvelle accession en Nationale 2 ; 2005 : l’équipe vient d’accéder à la Nationale 2, mais est au bord de la rupture, faute de joueuse.
Cependant, grâce à la mobilisation de tout un club, voire d’une commune, et grâce à l’implication de très jeunes joueuses, l’aventure redémarre. 2010 : l’équipe est sportivement reléguée en régionale et ne doit son rattrapage qu’à une refonte des championnats fédéraux. Enfin 2012, pour la 3ème fois de son histoire, l’équipe première retrouvera la Nationale 2 pour deux saisons seulement. Eric HEURTEUBIZE deviendra l’entraîneur de l’équipe N3 lors de la saison 2014/2015 qui sera la dernière au niveau National.
Ainsi va la vie de notre équipe première, depuis plus de 30 ans, avec ses victoires, ses émotions, ses déceptions, ses illusions, ses rebondissements… Mais tout de même, quelle formidable aventure humaine ! Depuis 1981, pas moins de 90 joueuses ont évolués dans cette équipe. Plusieurs d’entre-elles ont quitté le club pour évoluer à des niveaux plus élevés (Nationale 1, Pro féminine, équipe de France pour Pauline SOULARD). Maurice BOISSEAU a aussi été Président de la Fédération Française de Volley-Ball. Nous avons rencontré plus de 100 clubs de toute la France, en alternant la Bretagne, le Limousin, la Normandie, le Poitou, la Touraine, le Languedoc, l’Aquitaine, Paris, le Midi, le Pays Basque, les volcans d’Auvergne…
Avec des articles dans de très nombreux quotidiens régionaux (en plus de Ouest-France, La Nouvelle République, Sud-Ouest, La Dépêche du Midi, le Midi Libre, …) et des titres parfois croustillants tels que « Dans la glacière vendéenne », « Les Landes au printemps », « Les Landes-Genusson de haute lutte », Cinq saisons et puis s’en vont », etc…
Regardons dans le rétroviseur, beaucoup de choses ont changé depuis 1981 : le réseau routier s’est amélioré et les véhicules sont plus confortables  rendant les déplacements moins difficiles. Il n’y a plus d’endroit où  le match est annulé parce que le thermomètre est trop bas. Dans l’effectif, les Landaises sont devenues minoritaires. Mais une chose essentielle est restée présente tout au long de ces saisons : c’est l’envie de porter haut et loin les couleurs du club, avec beaucoup de motivation et de détermination, quitte à faire de nombreux sacrifices sur le plan personnel. Bravo donc à ces 90 joueuses et leurs dirigeants qui ont fait partie de cette aventure.
Cette aventure n’est qu’une page, certes exceptionnelle,  de l’Histoire du club qui continue jour après jour à poursuivre l’aventure. Nos meilleures récompenses sont celles apportées par nos équipes jeunes, preuve que la formation est et restera une priorité pour le club pour peut-être un jour reprendre la plume pour écrire de nouvelles pages  de « L’Aventure Nationale »...